+33 4 79 34 92 15
Articles 0

Protection respiratoire

Découvrez notre gamme d’ARI pour les sapeurs-pompiers . Appareil Respiratoire Isolant (ARI) pour interventions en présence de gaz toxiques ou de fumées. L’appareil de prédilection des pompiers pour les interventions au feu

100% Satisfaction

Garantie

Livraison Offerte

à partir de 400€ d'achat

Service client

8h00-12h/13h30-18h00

Paiement en ligne

Sécurisé

3 résultats affichés

Bon à LIRE

Circuit ouvert :

Appelé aussi ARICO, l’appareil moderne se compose :

  • d’un ou plusieurs bouteilles d’air comprimé (à une pression variant entre 200 et 300 bars) ;
  • d’un détendeur, ramenant cet air à une pression d’environ 7 à 9 bars pour le transit dans le tuyau ;
  • d’un tuyau acheminant l’air comprimé au masque ; ce tuyau peut être muni d’une division permettant à un collègue en manque d’air d’y brancher son masque ;
  • d’une soupape à la demande, aussi appelée micro-régulateur ou pulmo commande, enclenchée sur le masque et ramenant l’air à une pression respirable mais légèrement supérieure à la pression atmosphérique (afin qu’aucun gaz extérieur ne pénètre dans le masque) ;
  • d’un masque étanche, aussi appelé pièce faciale ou visagère ; selon les cas, il peut ne couvrir que les voies aériennes (nez et bouche) ou la totalité du visage ;
  • d’un manomètre permettant de contrôler la pression de l’air restant dans la bouteille ;
  • d’un sifflet qui signale que la réserve d’air touche à sa fin. Il se déclenche aux alentours de 50-60 bar, il reste alors 5 min (10 bars équivalent environ à 1 min pour un effort normal) pour sortir du bâtiment ou de l’incident en lui-même ;
  • parfois, d’une balise sonore de localisation (autrefois appelée « homme mort ») servant à avertir d’un danger ou se déclenchant après une période d’immobilisation totale du porteur.

Sur certains appareils, un dispositif permet de se connecter à un narguilé pour augmenter l’autonomie du porteur et n’utiliser la bouteille qu’en cas d’urgence. Ceci est notamment utilisé lors d’interventions chimiques.

Les bouteilles sont fabriquées en acier ou en fibres de carbone. Les bouteilles en acier ont l’avantage d’être très fiables, par contre elles sont également très lourdes (une quinzaine de kg). Les bouteilles composites sont plus légères (une dizaine de kg) mais demandent une attention et un entretien particuliers. Le volume des bouteilles est généralement de 6 à 9 litres, permettant une autonomie de 20 à 40 minutes selon l’effort du porteur.

Circuit fermé :

Il existe également des appareils à circuit fermé (ARICF), dans lesquels l’air circule en boucle (le porteur respire toujours le même air). Expiré, il est purifié (le dioxyde de carbone étant fixé par un produit chimique type chaux sodée) puis se voit adjoindre un volume d’oxygène pur (env. 1,5 l/min). Enfin, il est parfois refroidi par de la glace avant de retourner vers le porteur. En effet, la réaction chimique assurant la purification de l’air est exothermique, et l’air peut atteindre 70 °C en quelques dizaines de minutes. L’ARICF réutilise l’air en boucle, ce qui lui donne une grande autonomie par rapport à l’ARICO, cependant cet air circulant en boucle chauffe et devient relativement chaud ce qui entraîne de faibles brûlures sur le visage du porteur. Le port de cet ARICF nécessite d’avoir suivi une formation. Ces appareils permettent une autonomie allant d’une à quatre heures.

Pourquoi porter l’ARI? 5 dangers des fumées :

– Chaudes : issues d’une combustion, elles en emportent une partie de l’énergie,
– Opaques : elles contiennent des particules solides ou liquides, en suspension, qui rendent la vision
difficile.
– Mobiles : par leur structure gazeuse, et la chaleur, elles peuvent se déplacer, parfois très loin du
foyer d’origine.
– Inflammables : souvent riches en particules de carbone elles sont inflammables. En général, 1 m3
de fumée a le pouvoir énergétique de ½ m3 de méthane.
– Toxiques : riches en monoxyde de carbone elles tuent par intoxication.

PLUS D'INFORMATIONS ?

VOUS AVEZ UN BESOIN SPÉCIFIQUE?